Santé Mentale

Agoraphobie: causes, symptômes et traitement

agoraphobie Posted On
Posted By Alex Perez - Mental Health Writer, B.A.


L’agoraphobie est un trouble anxieux caractérisé par des symptômes d’anxiété dans des situations où la personne perçoit son environnement comme dangereux sans moyen facile de s’échapper. En grec, le mot «agoraphobie» signifie «peur du marché». L’agoraphobie touche environ 1,7% des adultes. Les femmes sont touchées deux fois plus souvent que les hommes. La condition commence généralement au début de l’âge adulte et devient moins fréquente dans la vieillesse. C’est rare chez les enfants.

Les patients souffrant de cette nervosité sociale normalement redoutent d’entrer dans pratiquement toute nouvelle circonstance, en particulier celle dans laquelle ils croient avoir besoin de contrôle ou de sécurité. Certains agoraphobes redoutent les groupes ou les lieux d’interaction sociale qui son chaotiques (par exemple, dans un centre commercial), certains redoutent les transports en commun. Certains commencent à paniquer lorsqu’ils se retrouvent au centre d’immenses espaces ouverts. Dans des cas extraordinaires, les agoraphobes refusent de quitter leur domicile à tout prix, voulant vivre, travailler et intéragir sans jamais quitter leur «zone de sécurité ou de confort».

« Vous avez peut-être oublié à quel point votre monde peut être bon. » – est une réplique d’une chanson écrite par le groupe Incubus en gardant à l’esprit le sort de ceux qui souffrent de l’agoraphobie.


L’agoraphobie n’est pas quelque chose qui arrive soudainement aux patients concernés. C’est généralement le résultat d’une expérience traumatique passée agissant comme déclencheur des symptômes agoraphobes.

Causes et symptômes de l’agoraphobie

agoraphobie symptômes

L’agoraphobie est généralement génétique, ce qui veux dire que vous trouvez souvant plusieurs cas, ou plusieures personnes prédisposées à développer cette maladie au sein d’une même famille. Des événements traumatisants comme la mort d’un être cher, le fait d’être victime de violence dans l’enfance ou d’être agressé peuvent déclencher la maladie. Habituellement, des facteurs génétiques et environnementaux se combinent pour développer cette phobie.

Les patients souffrant d’agoraphobie:

• Sont très probablement des personnes hypersensibles;
• Se sont aliénés de tous leurs proches et trouvent sans cesse des excuses pour éviter les interactions sociales;
• Sont en détresse, se sentent très seuls et isolés;
• Se sentent un peu plus piégés chaque jour;
• Se sentent constamment en insécurité;
• Sont perfectionnistes;
• Ont besoin d’avoir le contrôle;
• Sont incapables de quitter leur domicile sans une personne de confiance, dans les cas sévères, ils ne quittent pas du tout leur espace de sécurité;
• Ont peur d’être dans des endroits d’où il est difficile de s’échapper. Par exemple, transports en commun, centres commerciaux, concerts…;
• Souffrent souvent de crises de panique, d’anxiété et de dépression.

Les symptômes de l’agoraphobie

Les symptômes de l’agoraphobie apparaissent chaque fois que le patient retombe dans la maladie et peuvent durer plus de six mois. Les symptômes physiques de l’agoraphobie peuvent inclure ceux d’une crise de panique tels que:


• Tachycardie (fréquence cardiaque rapide)
• Respiration difficile
• Transpiration excessive
• Sensation d’insécurité, engourdissement ou frissons
Douleur thoracique
• Étourdissements et sensation de tête légère
• Ressentir une perte de contrôle
• Diarrhée ou maux d’estomac

Si vous reconnaissez les symptômes physiques et mentaux mentionnés ci-dessus, il est temps de consulter immédiatement un psychologue ou un psychiatre. Il est possible de démarrer une thérapie cognitivo-comportementale en ligne.

Traitement de l’agoraphobie

traitement agoraphobie


Il est presque impossible de résoudre l’agoraphobie sans traitement. Les options de traitement de l’agoraphobie comprennent la thérapie et les médicaments.

Les médicaments utilisés pour traiter la dépression tels que les benzodiazépines, les inhibiteurs sélectifs de la recaptation de la sérotonine (ISRS), etc. sont parfois prescrits pour le traitement de l’agoraphobie. Gardez toujours à l’esprit que les benzodiazépines, également appelées benzos, créent une forte dépendance avant de commencer ce traitement.

Même si les médicaments sont utilisés comme traitement de base pour certains troubles caractérisés par des niveaux de stress élevés, ils ne sont pas utilisés pour traiter les manifestations agoraphobes. Des médicaments sont simplement administrés aux patients agoraphobes pour les calmer et réduire la fréquence et l’intensité des crises de panique ou d’anxiété. Le principal problème est de ne pas pouvoir faire la distinction entre un environnement ou une situation «sûr/sécure» et «dangereux/risqué». Les agoraphobes doivent donc comprendre la distinction. Cette différenciation est impossible à réaliser avec des médicaments. Les agoraphobes doivent donc être traités d’une autre manière.

Certaines personnes atteintes d’agoraphobie pourraient faire le premier pas pour sortir de ce problème en utilisant des médicaments. Quoi qu’il en soit, les agoraphobes doivent comprendre qu’il n’y a aucune raison rationnelle de classifier un certain endroit ou une certaine situation quotidienne comme étant particulièrement «sûre» ou «dangereuse». Seuls les médicaments ne peuvent pas résoudre ce problème de la distinction de base.

En règle générale, le traitement est effectué par une thérapie appelé thérapie cognitivo-comportementale (TCC). La TCC résout les conditions agoraphobes chez la moitié des patients.

Une désensibilisation systématique peut apporter une aide durable à la plupart des patients souffrant d’attaques de panique et d’agoraphobie. La disparition des restes et de l’ agoraphobie subclinique, et pas seulement des crises d’angoisse, devrait être le but de ce traitement thérapeutique.

Parmi les traitements alternatifs, la désensibilisation et le retraitement par les mouvements oculaires (EMDR) a été étudié comme traitement possible de l’agoraphobie, avec des résultats médiocres.

Une combinaison de médicaments et de thérapie cognitivo-comportementale est considérée comme la meilleure option pour le traitement de l’agoraphobie.

En tant que personne agoraphobe, vous ne pourrez peut-être pas consulter votre professionnel de la santé mentale pour discuter de vos symptômes. Vous pourriez ne pas vous sentir capable de quitter votre maison. Vous pouvez toujours demander un rendez-vous téléphonique pour une thérapie si vous souffrez des symptômes mentionnés précédemment. N’hésitez pas non plus à en discuter avec vos proches.


Apprendre la psychologie.fr: Agoraphobie, caractéristiques et raitement à l’aide des TTC

TopSanté.com: L’agoraphobie ou peur d’avoir peur

Anxiété.fr: Agoraphobie, prise en charge

Related Post

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires