Santé Mentale

L’histoire des troubles de l’humeur

histoire des troubles de l'humeur Posted On
Posted By Alex Perez - Mental Health Writer, B.A.

Quels médecins ont identifié les troubles de l’humeur les plus courants ?

Il s’agit de la deuxième partie d’une série en huit parties où nous discutons des médecins qui ont répertorié les maladies mentales les plus courantes. Un sujet peu abordé mais néanmoins très intéressant.

L’histoire de troubles de l’humeur : dépression, trouble bipolaire

Qui a décrit la dépression pour la première fois ?

Emil Kraepelin
Emil Kraepelin

Le psychiatre allemand Emil Kraepelin a d’abord décrit les diverses formes de mélancolie comme des « états dépressifs » au 19ème siècle, puisque l’humeur dépressive définit cette condition.

Qui a décrit le trouble bipolaire pour la première fois ?

Jean-Pierre Falret
Jean-Pierre Falret

En 1851, le psychiatre français Jean-Pierre Falret publia un article décrivant « la folie circulaire ».

L’article décrit des personnes qui passent d’une dépression majeure à une excitation maniaque.

Cet article est considéré comme le premier diagnostic documenté de trouble bipolaire.

Jules Baillarger
Jules Baillarger

Le 31 janvier 1854, Jules Baillarger donne une conférence à l’Académie impériale française de médecine dans laquelle il décrit une nouvelle variante de la folie, « lafolie à double forme », dont la caractéristique principale est la survenue d’épisodes maniaques et dépressifs.

Lors d’une conférence à l’Académie impériale française de médecine en février de la même année, son confrère Jean-Pierre Falret souligna qu’il avait déjà publié une description de la même affection en 1851, qu’il avait baptisée « folie circulaire ». Il a été immédiatement accusé de plagiat par Baillarger.

En 1895, le psychiatre allemand Emil Kraepelin a été le premier à distinguer la maniaco-dépression, ce que nous appelons maintenant le trouble bipolaire, comme une maladie distincte de la démence précoce (le terme désignant la schizophrénie à l’époque).

Emil Kraepelin a continué d’affiner sa classification au cours des années suivantes, en publiant plusieurs révisions de son manuel de psychiatrie.

En 1899, dans la sixième édition, il distingue pour la première fois la psychose maniaco-dépressive de la démence précoce, désormais appelée schizophrénie.

Il croyait que les troubles maniaco-dépressifs et la mélancolie (dépression) étaient exogènes et donc traitables, tandis que la démence précoce était l’une des maladies endogènes et incurables.

Emil Kraepelin a attribué la démence précoce à des changements organiques dans le cerveau. Il a en outre identifié au moins trois variantes cliniques de la maladie : la catatonie, dans laquelle les activités motrices sont perturbées (trop actives ou inhibées) ; l’hébéphrénie, caractérisée par des réponses émotionnelles et un comportement inappropriés; et la paranoïa, caractérisée par des illusions de grandeur et de persécution.


Références

DEPRESSION (en anglais)

https://www.britannica.com/biography/Emil-Kraepelin

TROUBLE BIPOLAIRE

https://www.academie-medecine.fr/150eme-anniversaire-de-la-folie-circulaire/?lang=en


Dossier dépression : une histoire de la dépression

Les troubles bipolaires à travers les siècles

Related Post

leave a Comment

sept + 19 =